Voici un condensé de mes notes de lecture sur le livre The Mother of All Antioxidants par Joey Lott.


Le glutathion est l’antioxidant le plus présent naturellement dans l’organisme humain. Son maintien à un bon niveau dans l’organisme est important pour une bonne santé.

Le problème c’est la croyance que plus il y en a, mieux c’est. La tendance actuelle à vouloir l’augmenter par tous les moyens ne prend pas en compte le risque d’excès de glutathion, qui peut nuire à la santé (comme avec tout antioxydant).

La composition du glutathion

3 acides aminés composent le glutathion : la glutamine, la cystéine, et la glycine.

La glutamine

  • On en trouve en quantité importante dans la viande rouge, la viande de volaille, le poisson, les produits laitiers et les oeufs. Mais aussi, de manière assez importante, dans les grains et les légumes.
  • Le consensus général : La glutamine n’est pobablement pas le facteur limitant pour maintenir le bon niveau de glutathion.

La cystéine

  • Notre organisme produit la cysteine de manière indirecte à partir d’un autre acide aminé, la méthionine.
  • La méthionine est necessaire mais elle est aussi inflammatoire. Plusieurs études mettent en évidence une relation avec des conditions de maladie inflammatoire.
  • D’autre part, il est prouvé que l’adulte peut très bien, en général, satisfare à ses besoins en cystéine sans recevoir de grandes quantités de cet acide aminé sous forme biodisponible.
  • La méthionine pourrait être une des principales sources de cystéine dont l’organisme a besoin.
  • Joey Lott n’est pas d’accord avec l’accent mis habituellement sur la consommation de suppléments en cystéine.

La glycine

  • En théorie, il est possible à notre organisme de produire toute la glycine dont il a besoin à partir d’autres nutriments. Néanmoins il semble que beaucoup d’humains ont aujourd’hui une déficience en glycine allant jusqu’à 10 grammes par jour.
  • Cette déficience en glycine pourrait expliquer pourquoi le niveau de glutathion peut des fois être faible alors que le niveau de cystéine et de ses analogues peut être élevé chez beaucoup de personnes.
  • Joey Lott n’est pas d’accord avec le rejet de l’hypothèse que la glycine serait le facteur limitant pour l’équilibre du glutathion.

Faciliter la production endogène de glutathion

  • La façon la plus raisonnable de maintenir le niveau de glutathion et préserver la santé n’est pas l’apport de la cystéine en supplément alimentaire comme c’est généralement conseillé.
  • Il est préférable d’avoir un régime alimentaire qui fournit de manière adéquate les vitamines B6, B12 et folate, la bétaine, et la glycine. Cela aiderait le processus de conversion d’homocystéine en cystéine.
  • Il y a moyen pour ceux qui n’ont pas le choix, de trouver des suppléments en vitamin B6, B12 et folate. (Par exemple si vous êtes végan ou mangez très peu de nourriture contenant de la B12, il y a les options cyanocobalamin, methylcobalamin, hydroxocobalamin, et adenosylcobalamin.)

Conseils à retenir

  • Avoir une alimentation variée, omnivore, suffisante en calories, composée pour l’essentiel de vrais aliments, et les vitamines B6 et B12.
  • Consommer plus d’aliments riches en folate : le jus d’orange et les légumes verts en feuilles. Sinon, essayer de façon modérée la folate en supplements.
  • La meilleure source de glycine est la gélatine. A défaut, envisager les suppléments.
  • Sauf si vous avez une bonne raison, limiter votre consommation de n’importe quel macro-nutriment ou groupe d’aliments est probablement une mauvaise idée.
  • Ce qui influence négativement le niveau de glutathion dans le corps : les pesticides, des substances toxiques telles que le benzène (que l’on trouve dans certains produits de la maison), des médicaments tels que le paracétamol, certains régimes alimentaires (basses calories, faible teneur en protéines, végan), le manque de sommeil, et l’excès d’exercice physique.