Suite de mes notes prises au Less Doing Live d’Ari Meisel le 1er mai, sur le biohacking.

La présentation keynote de Dave Asprey, après celle d’Ari Meisel sur la productivité, était une introduction au biohacking.

Le concept du “labrador qui est en nous”. Le naturel, le conditionnement, tout ce qui s’exprime en nous de manière automatique si nous ne le contrôlons pas, et que nous subissons.

L’importance de se préoccuper de son wellness (nutrition, techniques anti-stress, techniques anti-age, performance humaine…)
Illustration : Vous pouvez vous retrouver dans une situation de rendez-vous important pour votre carrière ou votre business, et sans que vous ne compreniez pourquoi, vous allez “sous-performer”… et dans certains cas (par exemple, pour un executive manager ou un CEO) cette mauvaise expérience pourrait vous coûter des millions de dollars. En agissant sur sa physiologie et sa psychologie, Dave propose d’utiliser le biohacking pour maximiser nos chances de fonctionner dans la vie sans subir ce type de désagréments.

Remarque : Intéressant l’angle pris avec ce type d’exemples appuyant là où ça fait mal (cela parle à la plupart d’entre nous). C’est sûr, nous voulons être au maximum de nos possibilités quand nous avons un entretien important pour notre carrière ou notre objectif d’indépendance financière, lors d’une participation à une compétition, etc.

Quelques points spécifiques abordés :

  • Le régime Bulletproof, à base de healthy fats, de produits débarrassés de toxines, et de compléments alimentaires.
  • L’infographie qu’il a fait réaliser pour présenter les points clés d’une alimentation pour l’amélioration de la performance.
  • Le café doit être si possible débarrassé des toxines. Vous pouvez commander le café Bulletproof mais vous n’êtes pas obligé. Ce qu’il faut c’est du café single source. Pas celui qui provient d’un mélange de cafés de différentes origines comme on trouve généralement autour de soi. (Si j’ai bien compris l’explication de Dave, pendant le processus de production, il se produit un phénomène qui décuple le nombre de toxines, lorsqu’il y a mélange de cafés d’origines différentes.)
  • Le sommeil. Dave a sur son blog des articles sur le sleep hacking pour ceux qui veulent en savoir plus, mais pour résumer, voici les quelques hacks simples avec lesquels commencer :
    • Utiliser une application telle que f.lux pour filtrer la luminosité des écrans de vos appareils (ordinateur et smartphone), surtout la nuit.
    • S’assurer de supprimer complètement la lumière dans la chambre.
    • Si le smartphone est à côté de soi, lorsqu’on va se coucher, le mettre sur mode avion.
    • Consommer une cuillère à soupe de miel pure juste avant de dormir pour donner au cerveau le carburant dont il a besoin pour son travail vital pour l’organisme pendant notre sommeil. (Une des principales recommandations de Ron Fessenden dans son livre The Honey Revolution.)

Les points importants du style de vie Bulletproof, à retenir, regroupés dans la slide de conclusion :

  • Turn off parts of the labrador in you.
  • Stabilize energy delivery for decisions.
  • Eliminate biological things that suck energy.
  • Sleep better.

Dave Asprey, Less Doing Live